Copyright WOODIA - 2017
Réalisation annei.fr
 
terrasse sur pilotis

Terrasse sur pilotis : Les questions à se poser

Lorsque votre terrain est de plain-pied avec la maison, installer une terrasse n’a rien de compliqué. Mais si vos pièces de vie sont à l’étage ou que votre terrain est en pente, il va falloir penser à une terrasse sur pilotis.

 

La législation

La première démarche à effectuer est d’aller vérifier la faisabilité de votre projet auprès de la mairie de votre commune, car il peut être soumis à un permis de construire ou à une déclaration préalable. En cas de déclaration préalable, si la commune ne répond pas, le projet est entériné dans le délai d’un mois. En cas de permis de construire, vous pouvez attendre la réponse jusqu’à trois mois si vous êtes dans le périmètre d’un monument historique.

Pour une terrasse inférieure à 50 centimètres de hauteur, aucune démarche particulière est à faire. Au-delà de cette hauteur il faut faire une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie si elle fait entre 5 et 20 m² et une demande de permis au-delà. Concernant les caractéristiques – hauteur, profondeur maximum de votre terrasse –, référez-vous au PLU de votre commune. Dans des cas extrêmes, celle-ci peut même imposer un matériau ou des coloris spécifiques.

Le voisinage

L’article 678 du Code civil est clair : on ne peut avoir des vues droites ou fenêtres d’aspect, ni balcons ou autres semblables saillies sur l’héritage clos ou non clos de son voisin, s’il n’y a 19 décimètres de distance entre le mur où on les pratique et ledit héritage. En résumer, les vues droites sont proscrites en deçà de 190 centimètres de recul par rapport à la propriété du voisin.

En cas d’installation en limite de propriété, il est conseillé de rencontrer votre voisin pour lui expliquer votre projet, il est toujours bon de privilégier de bonnes relations ! Les vues plongeantes sont interdites. Un brise-vue de 1,90 mètre de haut est obligatoire entre les deux propriétés et il devra dépasser la terrasse de 60 centimètres en longueur pour éviter les vues obliques.

Quel bois ?

Il y a trois grandes familles de revêtements de terrasses :

  • Les résineux : Pin traité, pin douglas, mélèze, des bois qui proviennent de France ou d’Europe ou encore le red cedar, originaire d’Amérique du Nord.
  • Les bois thermochauffés : Des bois locaux plus tendres, comme le frêne ou le peuplier, peuvent couvrir les terrasses s’ils ont reçu un traitement au four qui les durcit tout en les rendant plus résistants aux nuisibles
  • Les bois composites : Ce ne sont pas des essences naturelles, mais de la sciure mélangée à de la résine, en proportion variable.

Quelle taille ?

Pas moins de 3,50 m². En deçà, vous n’aurez pas la place pour une table, un parasol, des bacs à plantes, un barbecue. De plus,il n’est pas aisé d’agrandir une terrasse. 4 x 5 mètres est la bonne taille pour une terrasse quand on a de la place. Ce n’est pas tant la taille qui fait le prix d’une terrasse que sa structure. Or, celle-ci varie assez peu, peu importe sa taille.

Quel garde-corps ?

Un garde-corps est primordiale lorsque la terrasse se situe à plus 1 m de haut et les normes françaises sont strictes en matière de sécurité (article R*111-15 du Code de la construction et de l’habitat).
Les barreaux verticaux ne doivent pas être espacés de plus de 11 centimètres. Côté matériaux, le Plexiglas, le verre et l’Inox sont appréciés pour leur effet transparent et discret. Le bois, quant à lui, est apprécié pour son style naturel ou traditionnel et chaleureux.

Je désire un devis pour une terrasse sur pilotis